PCD Bretagne

Réforme territoriale : la messe est dite, mais si mal

PCD Bretagne 28 juillet 2015

Une cinquantaine d’élus locaux de toute la France se sont joints à Jean-Frédéric Poisson dans une tribune parue ces derniers jours sur le site du Figaro : parmi les signataires, deux bretons, Marc Berthelot et Marie de Blic, et d’autres à venir certainement qui écriront pour plaider eux aussi en faveur de l’enracinement.

reforme_territoriale_2014_breizhLa nouvelle organisation crée des obligations qui « nient l’identité propre de nos territoires, leur caractère, leur histoire. Loin de la chaleur humaine, elles transmettent la froideur de l’administration »

L’élection régionale du mois de décembre va être l’occasion d’une prise de conscience des français ; ils vont découvrir l’inanité, l’incohérence des critères utilisés pour accomplir au forceps une rationalisation.

Oublier l’histoire d’un pays, d’un territoire, gommer l’appartenance à une communauté, à une commune, c’est déraciner les personnes. On ne pourra pas parler de « civilisation française » si on supprime tout ce qui rattache les hommes à leurs racines. Avec les signataires, Marie de Blic et le PCD insistent : « Il nous appartient de reconstruire l’enracinement de la France, c’est une condition nécessaire au redressement de notre pays ».

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 80 délégations départementales, dont 5 en Bretagne, pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques. Le PCD est présidé depuis 2013 par Jean-Frédéric POISSON, député des Yvelines, il rassemble plus de 10000 adhérents et plusieurs centaines d'élus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *