PCD Bretagne

Réforme des retraites : faisons-nous entendre.

PCD Côtes d'Armor 12 juillet 2018

Pendant que la France s’assoupit pour l’été, la préparation de la réforme des retraites annoncée par Emmanuel Macron est en cours. L’intention déclarée est de « créer un système universel dans lequel un euro cotisé donne les mêmes droits, quel que soit le montant où il a été versé et quel que soit le statut de celui qui a cotisé ».

Comme la révision des lois sur la bioéthique, la réforme des retraites est précédée d’une consultation « citoyenne » en ligne et d’ateliers en régions.

Chaque Français est invité à donner son avis en ligne sur les constats et les propositions du Haut-Commissaire ainsi que ceux des citoyens autour de 11 thèmes dont voici les plus populaires : Quel système de retraite pour tous les actifs ? Prendre sa retraite : à quel âge et à quelles conditions ? Quels droits accorder aux conjoints en cas de décès ? Quelle prise en compte des enfants dans la retraite ? Il y est également débattu des questions suivantes : Comment améliorer l’acquisition de droits pour les plus jeunes ? Quelle solidarité pour les plus faibles revenus ? Comment donner plus de liberté dans les conditions de départ à la retraite ? etc.

Certes la réforme des retraites est une nécessité face aux changements que rencontre la société, notamment l’allongement de la durée de vie, certes il est nécessaire de faire converger les systèmes de retraites mais, comme l’a rappelé encore récemment le Président du PCD, la politique du Président de la République est sous-tendue par une stratégie d’affaiblissement de tous les corps intermédiaires, dont la famille. Il y a donc tout lieu de penser que la réforme donnera lieu à une nouvelle attaque contre cette dernière et risque de notamment de remettre en cause la majoration de la durée d’assurance retraite de deux ans par enfant élevé dont bénéficient les mères de famille, la majoration de 10 % de la pension de retraite dont bénéficient les retraités ayant élevé au moins trois enfants, l’assurance-vieillesse du parent au foyer, la réversion de la pension de retraite du conjoint décédé sur le conjoint survivant.

Le choix Jean-Paul Delevoye, l’homme qui passé à la trappe une pétition de 700.000 signatures contre la loi Taubira, comme Haut-Commissaire à la réforme des retraites est de nature à renforcer ces craintes. Sur les pensions de réversion, le gouvernement a déjà lancé un ballon d’essai pour tester la volonté de résistance des Français.
Il est donc important de montrer notre volonté de résistance en nous participant massivement aux débats. Je vous invite donc à vous exprimer et à inciter les personnes de votre entourage à s’exprimer sur le site Internet https://participez.reforme-retraite.gouv.fr/.

 

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *